Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ ENVIRONNEMENT

Polluants? vous avez dit polluants?

Vous êtes ici : » » Polluants? vous avez dit polluants? ; écrit le: 23 janvier 2012 par Mahfoudhi modifié le 18 novembre 2014

Il existe de nombreuses pollutions possibles mais nous nous limi­terons ici à évoquer celles qui ont un impact direct sur la santé humai­ne. Et pour la plupart, ces pollutions sont le résultat de l’action d’agents polluants, ou de phénomènes qui interagissent directement sur l’organisme. Certaines sont accidentelles, d’autres saisonnières mais beaucoup d’autres encore sont permanentes. Nous n’y prêtons pas forcément attention ou nous finissons par les accepter en mino­rant leur impact bien que nous y soyons confrontés quotidiennement. Les sources de pollution auxquelles nous sommes les plus exposés aujourd’hui, sont le plus souvent liées à des agents polluants très dis­crets et indétectables sans appareils de mesure. Elles sont de nature et d’origine très diverses, et peuvent être mélangées à l’air, à l’eau, à nos aliments mais aussi aux cosmétiques et aux matériaux que nous manipulons.

Les agents biologiquesPolluants? vous avez dit polluants?

Les bactéries et les virus

De nombreux micro-organismes sont susceptibles d’être à l’origi­ne de pollution, notamment des bactéries et des virus qui sont respon­sables de nombreuses maladies infectieuses. Bien sûr, il n’est pas question de considérer que ces maladies en tant que telles sont des pollutions. Ce sont leur mode de propagation qui relève parfois d’un problème de pollution. C’est le cas notamment quand certaines bac­téries ou virus se trouvent en concentration importante dans les tours aéroréfrigérantes des climatisations, dans les canalisations des hôpi­taux ou plus simplement dans certaines stations du métro, du seul fait de la concentration humaine. Fort heureusement, ces épisodes de pollution biologique sont sinon exceptionnels, du moins ponctuels et très localisés dans nos pays très développés. Mais nous oublions un peu vite que de disposer d’eau potable en abondance est un droit qui est loin d’être partagé par tous à travers le monde. Dans de nombreux pays, en Afrique, en Asie ou en Amérique du sud, la distribution de l’eau potable est peu ou mal assurée et les eaux usées, le plus souvent, ne sont pas retraitées. Dans ces conditions, des contaminations chro­niques des eaux ont lieu et il est facile d’imaginer leur impact sur la santé publique, notamment sur celle des jeunes enfants.



Les moisissures

Cependant, les bactéries et les virus ne sont pas les seuls agents biologiques polluants. Certaines moisissures constituent un potentiel non négligeable de nuisance. Il s’agit en fait de champignons micros­copiques qui se développent dans des lieux humides et mal aérés. Ce sont les spores qu’ils émettent pour se reproduire qui peuvent être à l’origine d’affections respiratoires variées.

à la consommation. En effet, elles secrètent une toxine qui s’accumu­le dans les tissus des animaux. En fonction des toxines les effets sont variés et dépendent de leur concentration. Mais le danger d’empoi­sonnement est réel. De la simple gêne digestive au risque mortel, tout dépend des doses absorbées. D’où la vigilance des pouvoirs publics qui n’hésitent pas à interdire la vente des coquillages concernés en cas de doute (voir Toxines marines).

Sous d’autres latitudes, une pollution du même type se développe mais cette fois ce sont les poissons qui deviennent dangereux. C’est la maladie de la « gratte » tant redoutée dans certaines îles du Pacifique. Dans ce cas, les consommateurs de poissons contaminés, dévelop­pent une hypersensibilisation qui se traduit par des réactions allergi­ques de plus en plus fortes à chaque nouvelle exposition.

Il existe aussi des contaminations de la nourriture par des toxines bactériennes. Et souvent le risque d’empoisonnement est sévère voire mortel. C’est le cas notamment de la toxine botulique. Mais ces cas de contamination relèvent plus d’un problème d’hygiène lors de la pré­paration des aliments que d’un problème de pollution environnemen­tale.

Les pollens

Autres polluants naturels très répandus à travers le monde : les pollens. Ils représentent aujourd’hui, une pollution saisonnière très importante qui touche des millions de personnes. D’ailleurs tous les ans, les différents organismes chargés de la surveillance de la qualité de l’air publient une carte et un calendrier de la pollinisation, afin de permettre aux personnes allergiques de prendre leurs précautions.

Vidéo: Polluants? vous avez dit polluants?

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur: Polluants? vous avez dit polluants?

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles