Un site du réseau encyclopédique Savoir.fr
➔ ENVIRONNEMENT

Pourra-t-on modifier le temps ?

Vous êtes ici : » » Pourra-t-on modifier le temps ? ; écrit le: 24 janvier 2013 par imen modifié le 13 novembre 2014

Pourra-t-on modifier le temps ?Jusqu’à maintenant, on a seulement cherché à éliminer les brouillards, à diminuer les conséquences de la grêle et à provoquer des pluies au-dessus de régions arides ou désertiques. Mais l’ac­tion volontaire de l’homme reste encore très localisée.

Dissiper les brouillards

On sait aujourd’hui dissiper localement des brouillards surfondus. Quelques aéroports sont équipés pour injecter de grandes quantités de propane dans l’at­mosphère, par des dizaines de diffuseurs qui provoquent un assèchement de l’air.



Combattre la grêle

Les tentatives de réduction des précipi­tations de grêle, pour la plupart, exploi­tent la compétition entre grêlons lors de leur croissance.

On suppose qu’un ajout de noyaux glaço- gènes limite la quantité d’eau liquide col­lectée par chaque grêlon. Ceux-ci devien­nent plus nombreux, mais plus petits : ils chutent moins vite et fondent partielle­ment avant d’atteindre le sol.

Dans les années 1970, pour vérifier la cré­dibilité de cette hypothèse, un pro­gramme de recherches sur la grêle a été mené dans le Colorado.

Après trois ans, le résultat des ensemen­cements restait incertain. En 1975, les ensemencements ont été suspendus car on craignait une diminution des précipita­tions sur ces régions arides, où cette dimi­nution aurait eu plus d’impact écono­mique qu’une modification des quantités de grêle.

Ces mauvais résultats ont été confirmés par une expérience suisse menée de 1977 à 1981.Pourra-t-on modifier le temps ?

Faire tomber la pluie

Quant aux expériences visant à aug­menter la pluie qui tombe, elles sont encore moins convaincantes.

  • La PREMIÈRE MÉTHODE consiste à déclencher le processus de coalescence : il s’agit d’injecter de groS noyaux de condensation ou des gouttes d’eau qui capturent des gouttelettes en suspen­sion dans le nuage.
  • La DEUXIÈME MÉTHODE vise à in­troduire quelques cristaux de glace dans un milieu de gouttelettes surfon­dues.
  • La TROISIÈME MÉTHODE tend à pro­voquer une glaciation massive du som­met du nuage, en y introduisant de grandes quantités d’iodure d’argent ou de neige carbonique ; c’est la méthode dite d’«ensemencement dynamique», où l’on stimule le développement ver­tical du nuage en libérant la chaleur latente de glaciation.

L’évaluation des modifications obte­nues est difficile.Si l’homme devait pouvoir modifier sensiblement le temps, cela n’irait pas sans poser de graves problèmes. Car la notion du beau et du mauvais temps n’est pas la même pour tout le monde.

Les agriculteurs, par exemple, souhai­tent souvent de la pluie, alors que les touristes espèrent du soleil. Chacun souhaite évidemment que les condi­tions météo soient propices à ce qu’il a prévu de faire : de la neige pour les skieurs, un peu de vent pour les amoureux de la voile, des courants ascendants pour les amateurs de vol à voile, du soleil pour les adeptes du bronzage…Pourra-t-on modifier le temps ?

Vidéo : Pourra-t-on modifier le temps ?

Vidéo démonstrative pour tout savoir sur : Pourra-t-on modifier le temps ?

← Article précédent: Article suivant:

Laisser une réponse

Votre mail ne sera pas publié

Top articles